PRESIDENTIELLE 2017 Une affaire d’anciens numéros 2

on .

A la prochaine présidentielle, quatre anciens numéros 2 seront sur les starting-blocks. Macky Sall, Malick Gakou, Idrissa Seck et Souleymane Ndéné Ndiaye, tous d’anciens dauphins, vont briguer le suffrage universel. 

 

L’élection présidentielle prévue en 2017, en plus d’être une affaire de quinquagénaires, mettra surtout aux prises d’anciens numéros 2 qui sont tombés en disgrâce avant de mettre sur pied leur propre formation politique respective. Le dernier en date, Malick Gakou. L’ancien numéro 2 de l’Alliance des forces de progrès (Afp) qui a été exclu de ce parti en raison de son opposition à la volonté de son secrétaire général de renoncer à présenter un candidat contre Macky Sall, vient de lancer un parti politique. Et selon toute vraisemblance, celui qui fut jusqu’à une date récente le dauphin de Moustapha Niasse briguera le suffrage universel en 2017 sous les couleurs de sa nouvelle formation politique : Le Grand parti.

Ainsi, l’ancien numéro 2 de l’Afp croisera le fer avec un ancien numéro 2. En effet, le président de la République qui est candidat à sa propre succession fut pendant longtemps le numéro 2 du Pds. Premier ministre d’avril 2004 à juin 2007, il fut pendant tout ce temps, le numéro 2 du Pds après la disgrâce de son prédécesseur à la primature Idrissa Seck qui fut le bras droit et la tête pensante du Président Abdoulaye Wade. En effet, directeur de la campagne présidentielle d’Abdoulaye Wade en 2000, il fut après la victoire de 2000, ministre d'État, directeur de cabinet du Président Wade, avant d'être nommé Premier ministre de novembre 2002 et de devenir par la force des choses, le dauphin de père putatif. Mais en 2004,  Idrissa Seck se voit reprocher sa gestion des chantiers dit de Thiès. En 2005, il est mis en prison et tombe en disgrâce.

 Outre le chef de l’Etat, et l’ancien bras droit de Niasse, l’ancien Premier ministre et actuel président du Conseil départemental de Thiès aura comme rival le dernier Premier ministre de Wade, Souleymane Ndéné Ndiaye. Durant tout le temps qu’il a passé à la tête du gouvernement, il a disputé à Karim Wade le titre de dauphin et de numéro 2 du Pds. D’ailleurs, c’est le choix de Wade qui s’est porté sur Karim qui l’a poussé à quitter le Pds et créer son propre parti sur lequel il compte s’appuyer pour succéder à Macky Sall, un ancien Premier ministre et ancien numéro 2 du Pds.

Charles Gaiky DIENE