ATTAQUE VILLE MALIENNE DE TENENKOU Onze morts dans des combats

on .

 Des combats lors d'une attaque de la ville malienne de Tenenkou par des hommes soupçonnés d'être des rebelles du Nord ont fait 10 morts chez les assaillants et un mort au sein de l'armée malienne, annonce le gouvernement dans un communiqué. Tenenkou, située à environ 400 km au nord de la capitale malienne Bamako, a été attaquée mardi avant l'aube, selon le ministère de la Défense et la Minusma, la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali. Trois soldats ont également été blessés dans les combats.

Les assaillants ont été repoussés. Selon un porte-parole du ministère de la Défense, les troupes maliennes ont pris des armes et des véhicules aux attaquants. Le gouvernement les a décrits comme des «bandits armés», mais la Coordination des mouvements de l’Azawad (Cma), organisation qui regroupe des groupes séparatistes arabes et touaregs, a revendiqué la responsabilité de l'attaque dans un communiqué et affirme que ses combattants avaient pris le contrôle de Tenenkou. L'information n'a pu être vérifiée de façon indépendante. Tenenkou a été attaquée deux fois en janvier, par des milices peules, qui ne sont pas membres de la Cma. Un accord de paix entre le gouvernement et les rebelles doit faire l'objet d'une signature préliminaire le 15 mai. Il vise à mettre fin aux vagues de soulèvements qui ont lieu depuis une cinquantaine d'années dans le nord du Mali, essentiellement de la part des rebelles touaregs qui revendiquent l'indépendance.

Le dernier en date, en mars 2012, lors duquel les forces séparatistes se sont alliées aux islamistes pour s'emparer brièvement des deux tiers du nord du pays, a été repoussé par une intervention menée par la France début 2013.

(Reuters)