CINEMA LANCEMENT DE «TOP CINE TOUR» Visibilité du 7e art dans les régions

Écrit par walfnet on . Publié dans Art et Culture

Les régions du sud du Sénégal seront les premières servies samedi par les projections en plein air du «Top ciné tour». A l’écran trois films de jeunes réalisateurs sénégalais pour ouvrir cette fenêtre de visibilité du 7e art africain, voire mondial.

 

Jusque-là, seul le Cinéma numérique ambulant (Cna) était plus fréquent dans les régions du Sénégal pour une visibilité du 7e art sénégalais, africain, voire mondial. Aujourd’hui, «Top ciné tour» le rejoint sur ce terrain. Et c’est samedi qu’aura lieu la première projection de cette manifestation initiée par la Soboa et son partenaire Oleosen, deux mécènes qui font leur entrée dans la discipline. Le périple débute dans la région Sud du pays, notamment à Kédougou, Kolda, Vélingara et Ziguinchor. L’équipe de projection sillonnera jusqu’au 17 juin vingt localités.

Pour Kédougou, les films qui seront diffusés sont déjà choisis. Il s’agit du court métrage Deweneti de Dyana Gaye sorti en 2006 qui relate l’histoire de Ousmane, un talibé de 7 ans qui gagne déjà sa vie en mendiant dans le centre-ville de Dakar. Il se met en tête un jour d'écrire au Père Noël. Ce film a des similitudes avec le deuxième court métrage retenu à savoir Accusé de réception de Djibril Saliou Ndiaye, sélectionné en 2013 au Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou au Burkina Faso. La fiction met en exergue la vie de Hamdy, un père de famille dakarois dont rien ne va depuis son licenciement. Un matin, il lui vient à l’esprit d’écrire une lettre au bon Dieu pour lui faire part de ses peines. Le dernier film La Reine et le Soleil sélectionné est du réalisateur Mamadou Thiandoum alias «Thian» qui a remporté avec son court métrage le prix Clap ivoire d’Abidjan en 2010. Des films du box-office seront aussi au programme, indiquent les promoteurs de «Top ciné tour». Car pour eux, le but de cette manifestation consiste à faire une tournée de proximité pour permettre au public de renouer avec le 7e art pour des moments de rêves et d’émotions. «Un film africain, miroir identitaire des spectateurs et un succès du box-office pour parfaire l’ordre de distraction», souligne-t-on.

En plus des projections, d’autres actions seront menées vers le public afin de promouvoir et de donner une valeur au cinéma sénégalais. «Nous voulons que cette 1er édition puisse permettre au public d’aller au cinéma à des conditions avantageuses».

Magip GAYE