Samsung Galaxy S6 : mieux que l'iPhone 6 ?

Écrit par elhadj on . Publié dans derniere minute

Après la phablette Galaxy Note Edge et sa bordure incurvée, l'écran du Galaxy S6 épouse les formes du terminal des deux côtés.

Après la phablette Galaxy Note Edge et sa bordure incurvée, l'écran du Galaxy S6 épouse les formes du terminal des deux côtés.

Un an après la sortie du décevant Galaxy S5, Samsung revient dans l'arène des smartphones haut de gamme avec son nouveau Galaxy S6, mis en vente à partir de ce vendredi 10 avril. Des erreurs du passé, comme la "vulgaire" coque en plastique qui habillait le S5 ou son interface alourdie par d'inutiles applications maison, le constructeur sud-coréen a fait table rase. Place aux matières nobles - coque en verre et métal -, à une interface moins pataude et à des composants de haut niveau pour tenter d'en faire le terminal le plus performant du segment.  

Ce bond en avant salutaire pour la marque ne se traduit pas que par une amélioration globale du terminal. Avec un positionnement et une stratégie désormais calqués sur celle de son concurrent à la pomme, Samsung veut montrer qu'avec son S6, il joue en première division, y compris en termes de prix...  

Samsung Galaxy S6 : mieux que l'iPhone 6 ?

Un modèle, deux déclinaisons

Malmené commercialement après le flop de son S5, Samsung se devait donc de réagir. On l'a vu, sur la forme, le Galaxy S6 a enfin changé de braquet côté design et fluidité d'utilisation. Il a de plus pris le parti, comme son principal concurrent Apple, de décliner son nouveau modèle en deux versions : le S6 et le S6 Edge. Mais ici s'arrête la comparaison. Ne cherchez pas deux tailles d'écran comme pour l'iPhone 6.  

En effet, les smartphones du sud-coréen affichent strictement les mêmes caractéristiques. Ils sont donc équipés du même écran, un 5,1 pouces en Quad HD (2560 x 1440 pixels), déjà adopté l'an passé par LG sur son G3. L'innovation réside ici dans l'écran incurvé du Edge qui épouse les bords du terminal. Un design de rupture déjà éprouvé par la marque - mais uniquement sur un bord - sur sa phablette Galaxy Note Edge. Ici s'affichent donc désormais notifications et messages quand le smartphone est verrouillé, et quand il ne l'est pas, une étiquette à tirer permet d'accéder à ses 5 contacts préférés. 

Derniers détails importants relevés dans les spécifications techniques : la marque a d'abord abandonné le processeur Qualcomm au profit d'une puce maison 8 coeurs qui s'appuie sur 3 Go de mémoire vive. Côté appareil photo, Samsung a doté son dernier né d'un appareil arrière de 16 Mpx et d'un à l'avant de 5 Mpx, tous deux avec stabilisateur optique intégré. Les S6 permettent aussi d'enregistrer des vidéos en slow-motion et en 4k. Enfin, le S6 intègre une charge sans fil à induction. Autrement dit, il suffit de s'équiper d'un socle à induction ou d'un meuble connecté (Ikea en lancera sur le marché français le 15 avril) pour recharger son smartphone sans avoir à le raccorder.  

Au revoir la version 16 Go

De son rival l'iPhone, Samsung ne s'est malheureusement pas inspiré que du meilleur. Ainsi, le Galaxy S6 a perdu deux des attributs qui faisaient le petit plus des précédentes versions. Inutile de chercher une version 16 Go des Galaxy S6, car tous les modèles commencent à 32 Go. De plus, s'ils ont gagné en finesse, c'est au détriment du port micro-SD qui permettait jusqu'à présent d'augmenter les capacités de stockage à peu de frais. Pour défendre cette disparition, Samsung dégaine le cloud : 115 Go de stockage dans les nuages via Microsoft OneDrive sont offerts aux acheteurs pendant deux ans (avec une possibilité d'extension jusqu'à 5 ans). Dernier changement de taille : la batterie n'est plus amovible et, qui plus est, collée au dos de l'écran et cachée derrière la carte mère, comme l'a découvert le guide de réparation gratuite iFixit. Bonjour la facilité de remplacement !  

D'autres sérieux concurrents

Parlons enfin du nerf de la guerre : le prix, car Samsung a aussi franchi un palier en la matière. Non pas sur son S6 dont le tarif d'entrée (699 € pour un 32 Go) est même plus favorable que celui du feu S5 (679 € pour 16 Go à son lancement) et que celui de l'iPhone 6 (709 € pour 16 Go seulement) . C'est pour vous offrir l'écran incurvé du S6 Edge qu'il faudra débourser beaucoup plus : entre 849 € pour un 32 Go et 1049 € pour un 128 Go. Un sacré budget, même si le téléphone est subventionné par un opérateur contre un engagement sur 24 mois. Autres alternatives, le louer ou l'acheter en plusieurs fois sans frais, comme le propose déjà Free Mobile.  

Ceci dit, dans le segment du haut de gamme, la concurrence n'a pas dit son dernier mot. Après la sortie du dernier smartphone haut de gamme de HTC, le One M9, on attend dans les prochaines semaines l'arrivée du LG G4 puis du Sony Xperia Z4.  

Quant aux consommateurs adeptes de haute technologie au meilleur prix, il devraient aller jeter un oeil du côté des challengers qui taillent des croupières aux géants du secteur en proposant des modèles qui offrent un excellent compromis qualité/prix. Par exemple Asus avec son ZenFone 2 : 349 euros pour la déclinaison 5,5 pouces Full HD, avec 4 Go de mémoire vive, une première ! Ou encore ZTE avec le Nubia Z9 Max qui sera présenté en mai au MEDPI de Monaco : 370 euros pour ce smartphone de 5,5 pouces sans bordure.  

Les prix du S6 dans toutes ses déclinaisons :  

Galaxy S6 : 32 Go : 699 € / 64 Go : 799 € / 128 Go : 899 €  

Galaxy S6 Edge : 32 Go : 849 € / 64 Go : 949 € / 128 Go : 1049 €