INONDATIONS, INSECURITE… Les habitants des Parcelles assainies en colère contre Fatou Tambédou

Écrit par elhadj on . Publié dans derniere minute

Ça râle ferme chez les habitants des Parcelles assainies Unité 14 et environs de Keur Massar. Ici, on vit quasiment douze mois sur douze les pieds dans l’eau. Ce, à cause des eaux de pluies qui s’y accumulent d’année en année. Un tour dans les quartiers a permis à Wal Fadjri de constater de visu l’ampleur des dégâts causés par les eaux pluviales. Stade municipal dévasté, Cem inondé et des maisons abandonnées au nombre d’une centaine cohabitent avec des typhas. Faisant courir un grand risque sanitaire aux populations. Aussi, la coupable toute désignée est, selon les habitants, Fatou Tambédou, ministre de la Restructuration et de la Requalification des banlieues et native de Keur Massar. Ces populations qui dénoncent «le manque d’assistance» de «leur» ministre, par ailleurs responsable politique locale de l’Apr par rapport à leurs difficultés dont plus particulièrement les inondations, ont fait face à la presse pour tirer sans sommation sur elle.  «Nous  dénonçons avec la dernière énergie le comportement de Fatou Tambédou qui n’a rien fait pour nous sortir des inondations. Quand elle dit qu’il n’y a plus d’inondations ici à Keur Massar, ce n’est pas vrai et cela nous irrite», selon Baba Ndiaye, leur porte-parole. «C’est frustrant ce qu’a dit le ministre. Vous avez vu de vos propres yeux comment les inondations ont tout détruit ici», ajoute Elgou Sène, délégué du marché Unité 14

Un malheur ne venant jamais seul, l’insécurité bat son plein dans ces quartiers avec les agresseurs qui dictent leurs lois aux  passants. «Ici, c’est l’insécurité totale. L’éclairage public fait défaut. Les vols et agressions sont notre lot quotidien», se lamente Baba Ndiaye, porte-parole des populations. Qui déplore l’absentéisme de leur maire Moustapha Mbengue depuis son accession à la tête de l’institution municipale.

Théodore SEMEDO