QUELLE COALITION POUR MACKY SALL EN 2017

on .

Pour avoir porté et participé au triomphe de Macky Sall en 2012, « Bennoo Bokk Yaakaar » devrait être sa coalition « naturelle » en 2017. Mais, à l’heure actuelle, d’autres coalitions se dessinent et semblent prendre les devants pour la prochaine présidentielle. Entre « Bennoo », « Macky 2017 » ou encore « Horizon 35 » proposées respectivement par Me Ousmane Sèye et Mahmout Saleh, quelle coalition va porter la candidature de Macky ? La question reste entière.

 

La naissance de « Bennoo Bokk Yaakaar » à l’entre deux tours de la présidentielle de 2012 aura grandement contribué à l’élection de Macky Sall, comme président de la République. Toutes les forces politiques de l’opposition réunies sont venues à bout d’Abdoulaye Wade, « le Pape du Sopi » qui aura passé douze années à la tête du pouvoir.

Mais, aujourd’hui, au moment où la question de la candidature unique au sein de Bennoo n’est pas totalement épuisée, cette coalition peut-elle toujours porter la candidature de Macky Sall en 2017 ? Rien n’est moins sûr.

Le Parti socialiste qui reste l’une des principales forces de cette coalition gagnante de 2012 aura bel et bien son candidat aux prochaines joutes présidentielles. « Il serait impensable que le Ps n’ait pas de candidat en 2017 », dit haut et fort, Aïssata Tall Sall, la mairesse de Podor.

En outre, beaucoup d’autres partis ou coalitions ont très tôt quitté Bennoo, juste après l’élection de Macky Sall. C’est le cas Idrissa Seck (Rewmi), de Ibrahima Fall (Taxaw Tem) et de Babacar Ngom, entre autres.

D’autant que depuis quelque temps, d’autres coalitions se forment autour du président et soutiennent sa candidature prochaine. Abdou Fall et Thierno Lô, deux anciens ministres libéraux ont dit « oui » à la candidature de Macky Sall pour 2017, à travers leur mouvement respectif, Andou Nawlé et Alliance pour le développement (Apd). La dernière recrue de cette « large coalition » qui se dessine est la Coalition pour l’Emergence de Me Ousmane Sèye.

Ils ont tous été accueillis par le ministre directeur de cabinet politique de Macky Sall, en l’occurrence Mahmout Saleh. « La coalition qui a porté le président de la République était « Bennoo Bokk Yaakaar ». Aujourd’hui, le président a changé son programme en passant du « Yonou Yokkuté» au Plan Sénégal émergent. Nous avons estimé qu’il fallait une large coalition qui prend en compte et sa vision politique et son programme économique, d’où la création de la coalition pour l’émergence », explique Me Ousmane Sèye.

Pour le célèbre avocat, il existe deux options pour soutenir la candidature de Macky Sall à la prochaine présidentielle : la fédération des coalitions ou la formule unitaire. « Il est préférable que la candidature du président de la République soit accompagnée par une seule coalition pour plus de cohérence », insiste Me Sèye, non sans proposer la mise sur pied d’une nouvelle coalition intitulée « Macky 2017 ».

Celle-ci aura, selon lui, comme composantes l’Apr, Macky 2012, Andou Nawlé de Abdou Fall, Apd de Thierno Lô, Cercle des amis de Macky Sall, la coalition de l’Emergence ainsi que tous les nouveaux alliés qui voudraient rejoindre cette coalition.

Dans la composition de cette coalition, « Bennoo Bokk Yaakaar » n’est nullement citée, même si le dernier communiqué de Me Ousmane Sèye appelle « toutes les coalitions et alliés qui partagent la vision politique du président de la République Macky Sall et son programme, à se rassembler dans une coalition unique pour élargir les bases de la majorité présidentielle afin de soutenir la candidature de Macky Sall dans un cadre uni, cohérent et loyal à la prochaine élection présidentielle ».

Présidentielle de 2017, l’unique raison d’êtrede ces coalitions

Mahmout Saleh va plus loin et souhaite la mise sur pied de « Horizon 35 », une autre coalition qui regroupera toutes les forces politiques en soutien à Macky Sall. « Horizon 35 », c’est surtout une allusion à la durée du Pse, le programme socio-économique proposé par Macky Sall qui devrait conduire le Sénégal vers l’émergence.

Pour El Hadj Momar Samb, secrétaire général du Rta/S et membre de Bennoo, ces coalitions qui se dessinent, à savoir « Macky 2017»et«Horizon35»nesontintéressées que par les élections de 2017 et non par la réussite de la politique sur la base de laquelle, Macky Sall a été élu. « Ces coalitions ont des préoccupations électoralistes, elles ne s’intéressent qu’aux élections à venir. Par contre, elles n’ont pas pour préoccupation le triomphe du programme et des orientations à partir desquelles Macky Sall a été élu », soutient El Hadj Momar Samb.

Il invite, à cet effet, à ne pas trop vite enterrer « Bennoo Bokk Yaakaar ». De même que les idéaux qui l’avaient portée. « Bennoo a contractualisé avec le peuple sénégalais autour d’un candidat, porteur de nos espoirs pour réaliser la refondation de la République et créer les conditions d’une émergence », rappelle le secrétaire général du Rta/S qui demande que les gens fassent plus de cohérence.

Mais cette floraison de coalitions autour de la candidature de Macky Sall en 2017 ne dérange guère Ibrahima Sène du Pit. Loin s’en faut. Pour lui, qu’il y ait une, deux ou mille coalitions pour Macky Sall n’est guère un problème.

« Plus il y a de discussions autour de sa candidature, plus les accords scellés vont être de large envergure », souhaite Ibrahima Sène. Quant aux initiatives prises de part et d’autres par certaines personnes pour conforter la candidature du président Sall et notamment la coalition de Mahmout Saleh, Ibrahima Sène n’y voit guère d’inconvénient.

Mais il prévient : « Mahmout Saleh est de l’Apr et l’Apr est dans « Bennoo Bokk Yaakaar ». Si Saleh estime nécessaire de faire autre chose que ce que fait son parti, c’est son problème. C’est le problème de son parti. L’essentiel, c’est que ce qu’il fait ne soit pas orienté contre « Bennoo Bokk Yaakaar », parce que nous savons nous défendre ».

Pour l’heure, Me Ousmane Sèye préfère que « Bennoo Bokk Yaakaar » fasse partie de la grande coalition qui se dessine autour de la candidature de Macky Sall. Il souhaite d’ailleurs que Bennoo soit la base de cette large coalition. Mais cela suppose que des échanges et des concertations puissent avoir lieu entre...les différentes parties.

Par Maguette Ndong